Australian people can buy antibiotics in Australia online here: http://buyantibioticsaustralia.com/ No prescription required and cheap price!

Asblcefa.be

d es en g ag em en t s d’ h i er au x P r at i q u es act u el l es : P o u r l i b ér er l’a m o u r e t l a s e x ua l i t é … | 2011 | au t eu r e : F r éd o u b r au n1 La dimension sexuel e dans les relations entre individu.e.s a une place et un rôle particuliers dans la société humaine. El e existe bien sûr depuis l’aube de l’humanité, mais s’impose à nous – curieusement – depuis le xxe siècle comme une expérience nouvel e, comme un objet à étudier et à analyser. Comme l’affirme Maurice Godelier 2, anthropologue français, la sexualité humaine dissimule toujours en el e d’autres choses qu’el e-même. El e se construit à partir du contexte culturel et contribue en retour à structurer les rap- ports sociaux dont el e dépend en les intégrant et en les mettant en scène. On retrouve des normes et des valeurs en matière sexuel e chez tous les peuples et à toutes les époques. Les comportements sexuels n’échappent donc pas aux normes sociales en vigueur 3. Et nos sentiments, émotions, et comporte- ments ne viennent pas entièrement de nous, on les reçoit comme on reçoit, avec le langage, toute une structure mentale et psychique. Cependant, les limites mêmes de l’ordre sexuel sont culturellement et socia- lement mouvantes. La norme, souvent implicite, évolue dans le temps et dans l’espace, d’autant plus qu’il reste toujours des brèches au système dans les- quel es il est possible de s’immiscer pour pouvoir créer quelque chose de qui y est liée, que l’on doit le divorce entre l’Église et un grand nombre de nouveau, autre que la norme mise en place. C’est donc progressivement que chrétien.ne.s, encore at aché.e.s à l’évangile.
de nouvel es valeurs se créent en prenant une forme de liberté plus grande pour créer de nouveaux types de vie 4. La question de la norme en matière Le mariage n’est donc plus un passage obligé comme auparavant pour les sexuel e se pose en ef et tous les jours dans nos discours et nos pratiques, couples qui réinventent toutes les formes de cohabitation possibles, avec ou et se retrouve fréquemment à la une de la presse. Il s’agit d’enjeux politiques sans enfants. Sauf dans le cas des mariages blancs et gris, ou des mariages majeurs dans nos sociétés contemporaines, alors même qu’il n’y a plus vrai- arrangés et forcés, auxquels on est encore confronté dans notre pays. Anne semblablement aujourd’hui d’institution publique légitime à même d’imposer Quintin et Ada Garcia nous en dépeignent un tableau général pigmenté de À travers la sexualité et les inégalités La « libération sexuel e » est le point d’aboutissement d’une histoire des Les expériences des femmes et des hommes se rapprochent, et l’égalité des comportements sexuels développée au cours des deux siècles qui nous femmes et des hommes dans la société augmente certes, mais l’équilibre précèdent 5. À l’époque, la sexualité est confinée à l’espace privé, limitée et est loin d’être at eint. Les stéréotypes de genre continuent à être véhiculés à contrôlée par les carcans stricts issus de l’Église catholique. La cohésion travers toutes les classes sociales et déprécient les femmes. de la communauté rurale repose sur le contrôle de la famil e qui el e-même repose sur le mariage comme un acte de négociation et d’al iances. Dès lors Dans notre société encore profondément patriarcale, la sexualité féminine une forte régulation de la sexualité est nécessaire à la survie de la col ectivité. reste un tabou, même si heureusement on constate quelques évolutions posi- À la suite des révolutions agricole, industrielle et démographique, l’espace tives. Selon une enquête sociologique 7 nationale sur la sexualité menée en familial devient un espace où une intimité se développe, une familiarité s’ins- France en 2006, plus de 80 % de femmes auraient at eint l’orgasme lors du tal e. Avec l’amélioration de la situation sociale et économique de la société, le dernier rapport sexuel, alors qu’el es n’étaient que 43 % à avoir joui en 1970 ! besoin de la col ectivité s’amenuise et les individu.e.s entament la recherche Les femmes étaient-el es différentes il y a 40 ans ? N’avaient-el es pas les mêmes organes, la même possibilité de connaître la jouissance ? Ou est-ce simplement le droit qu’elles se donnent aujourd’hui et qu’elles s’interdisaient Au tournant des année 60, le besoin de libérer la parole et les comporte- auparavant ? L’information, la médiatisation ou la transmission inconsciente ments autour des pratiques sexuelles s’exprime chez les jeunes générations. chez les jeunes femmes les conduisent à ne plus vouloir être assignées à Et depuis 50 ans, de nombreux changements sont vécus et plus ou moins l’état de reproductrices, comme l’étaient peut-être leurs grands-mères, mais intégrés par les individu.e.s, dont la vie est aujourd’hui marquée par une pas non plus réduites à l’état d’objet sexuel. El es revendiquent une sexualité diversité et une fragmentation 6 des trajectoires affectives, conjugales et épanouissante et s’en donnent le droit. sexuel es. De nouvel es sources d’information en matière sexuel e occupent par ail eurs le terrain : les médias, internet, la publicité, la psycho vulgarisée, Les femmes se donnent également le droit d’avoir un emploi rémunéré comme leur partenaire et de fonder une famil e si el es le souhaitent. Mais si les pères actuels s’occupent beaucoup plus de leurs enfants qu’auparavant, L’apparition de la pilule permet de dissocier la sexualité de la reproduction et ce sont encore les femmes principalement qui chargent sur leur dos les res- la dépénalisation de l’avortement permet à des femmes et à des couples de ponsabilités familiales de l’organisation du quotidien et des soins aux enfants. faire un choix. En tout temps, l’Église a voulu maîtriser et encadrer les normes de la sexualité des êtres humains, et comme le décrit José Gérard dans son Les changements doivent beaucoup aux mobilisations des mouvements fémi- analyse, c’est justement à la sphère sexuelle, et notamment à la contraception nistes grâce auxquels des questions jusque là dissimulées sont débat ues sur la place publique. Ainsi une autre des manifestations, et non des moindres, des Les femmes ont-el es acquis les droits qu’el es souhaitaient ? Le droit à dispo- rapports inégalitaires entre les sexes est cel e de la violence entre partenaires ser de leur propre corps ? Les femmes sont-elles réellement maîtresses de leur qui fut longtemps banalisée et maintenue dans le secret de la sphère privée. À corps ? Les nouveaux pouvoirs en jeu et amenés par les biotechnologies de travers sa réflexion et son militantisme, Emmanuel e Mélan nous en dessine un la reproduction passent par l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, le panorama, truf é d’obstacles, mais survolé aussi de quelques notes d’espoir … transfert d’embryon, l’imagerie médicale, les dif érents dépistages permet ant de prendre de plus en plus de décisions médicales concernant le futur enfant, ainsi que par les recherches développées en vue d’at eindre l’ectogenèse, c’est-à-dire l’utérus artificiel. Est-ce une menace pour les droits des femmes, Née à partir des dysfonctions sexuel es et des pathologies rencontrées chez ou au contraire, comme le croient certain.e.s, la libération des femmes par la des personnes ou chez des couples qui cherchaient de l’aide, la sexologie, en libération de leur corps 8 ? Si toutes les manipulations avec l’embryon humain tant que discipline scientifique et au carrefour de plusieurs autres disciplines, a deviennent possibles, y a-t-il un risque d’annuler la dimension relationnel e comme objectif l’étude des phénomènes sexuels sous leurs dif érents aspects. de la sexualité ? Quand l’embryon est-il considéré comme un être humain ? Puisque la sexualité est une activité intime entre individu.e.s, comment alors Lorsque les (futurs) parents le conçoivent comme tel ? Cet amas de cel ules un.e sexologue peut étudier son objet sans l’observer, sans le toucher, sans y ne représente alors « rien » pour cel es qui avortent ? participer ? Par ailleurs, les actions de la sexologie sont essentiellement théra- Il est terrifiant de lire dans l’analyse de Myriam Gindt que le sexuel n’a plus de limites, que la sexualité frôle la mort au sein des pratiques sadomasochistes. L’analyse de Myriam Gindt montre bien comment la médecine coupe le.s Certain.e.s individu.e.s ne savent plus comment trouver l’épanouissement et patient.e.s, considéré.e.s comme malades, en plusieurs morceaux pour trai- le recherchent à un niveau purement génital. Par conséquent, le sexe doit fonc- ter leur plainte. Une tendance actuel e, encore trop rare, est cependant de tionner d’une manière ou d’une autre, et pour les individu.e.s qui se plaignent considérer la personne dans sa globalité et non plus de traiter uniquement d’une dysfonction, la médecine toute puissante est censée trouver la solu- la maladie. Peut-on rêver d’une médecine holistique qui prendrait en compte tion et l’en guérir, par tous les moyens. L’introduction et le succès du viagra s’explique donc facilement. L’impuissance, ou dysfonction érectile comme elle est appelée maintenant, est supprimée par ce médicament miracle qui amène Comme l’explique Myriam Gindt également, l’évolution sexuelle a remodelé la une dissociation entre le processus physiologique de l’érection et les autres formulation de la demande d’aide des individu.e.s et des couples. La réponse aspects de la relation sexuelle. Les hommes peuvent enfin correspondre aux thérapeutique des professionnel.le.s dépend de leur écoute, de leur formation et stéréotypes: le désir masculin il imité et programmable 9 ! de leur expérience, mais aussi de la réponse des patient.e.s, de leur compliance au traitement et de quelque chose qui échappe au raisonnement. Dans les Quel sens donner à la famille, au couple et au sexe ? thérapies individuelles, conjugales ou familiales, les dif érent.e.s acteur/trices entrent en scène, et la parole échangée traverse leur corps et leur âme. Si le CEFA s’est bat u pour l’accès à la contraception et pour la dépénalisation de l’avortement, quel e est alors la place de la parentalité aujourd’hui ? Anne Le regard du biologiste sur le demi-siècle écoulé que nous of re Paul Thielen Quintin s’interroge sur le vécu de cel e-ci en regard de tous les nouveaux nous conduit à réfléchir sur les grandes questions existentiel es et sur les rap- moyens techniques et médicaux mis à disposition des femmes et des couples. ports entre le naturel (ou physiologique) et le culturel (ou scientifique). Au départ, toutes les évolutions médicales se font à titre thérapeutique et à titre exception- Des expériences individuel es, des nouvel es formes de couples, des famil es nel avant de devenir des techniques fréquentes et systématiques. Est-ce que recomposées… voilà les images de notre société actuel e dans laquel e les notre vie sexuel e dépend des découvertes scientifiques et technologiques ? individu.e.s deviennent responsables de leur bien-être personnel et sexuel. Est-ce seulement depuis la pilule que le couple peut s’épanouir sexuellement ? L’image du couple est incertaine et n’est pas faite pour durer. Seuls le prince et la princesse, dans les contes de fées, ont ce droit de vivre heureux jusqu’à la fin de leurs jours. Deux personnes qui ont le souhait de rester ensemble ont bien des dif icultés à ne pas se laisser piéger par leur inconscient, leurs rêves 2. GODELIEr M, Métamorphoses de la parenté, Paris, Fayard, 20043. BOzON M., Sociologie de la sexualité, Paris, Armand Colin, 2009 Pour correspondre à la norme véhiculée aujourd’hui, les individu.e.s sont 4. Analyse du CEFA, Libération sexuel e, mythe ou réalité ?, Louvain-la-Neuve, 2008 obligé.e.s d’adopter une sexualité active, de jouir et d’être performant.e.s. 5. Analyse du CEFA, Évolution des formes de vie de couple : vie familiale rime avec vie sociale, Est-ce là le sens profond de la sexualité ? Le sexe ouvre effectivement des possibles. Et vivre de nouvel es formes de sexualité, s’aventurer dans des expériences inédites, est-ce alors se diriger vers un autre sacré, un développe- 7. réalisée par Michel BOzON et Nathalie BAJOS ment spirituel, ou est-ce au contraire une désacralisation de la chose ? Le sexe 8 LECLErQ C., « Genre et biopolitique dans les technologies de la reproduction », in Actes Sophia « new age » a également fait son apparition. On ne recherche plus seulement les sensations, mais une sublime communion entre les partenaires à travers 10. ANATrELLA T., Le sexe oublié, Paris, Flammarion, 1993 des techniques empruntées au tantrisme, discipline exigeante qui n’a rien à voir avec notre culture occidentale. Est-ce une nouvel e mode – symptôme de la perte de sens dans la relation à l’autre –, ou à l’inverse une solution aux problèmes ou à la routine sexuel e 10 ? Les choses ont changé, mais il y aura toujours quelque chose à réinventer. Remarque : Nous avons tenté au maximum d’insérer la féminisation des : Emmanuelle Mélan, 348 Louvain-La-Neuve : Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles Éditrice responsable 8 Sentier du Goria 1 Conception graphique

Source: http://www.asblcefa.be/cefa/images/pdf/2guiseliens.pdf

20101031, aato - pot 2004-2006.xls

AUTORITÀ D'AMBITO DELLA SARDEGNA PROGRAMMA OPERATIVO TRIENNALE Gestione delle risorse finanziarie aggiornata al 31 ottobre 2010 Prospetto allegato alla Determinazione dirigenziale n°117 del 3 novembre 2010 AUTORITÀ D'AMBITO DELLA SARDEGNA Programma Operativo Triennale 2004 Stato di attuazione al 31 ottobre 2010 Finanziamento Economie Finanziamento Economie

fria.nu

Bryssel den 12.9.2012 COM(2012) 512 final EUROPAPARLAMENTETS OCH RÅDETS FÖRORDNING om ändring av förordning (EU) nr 1093/2010 om inrättande av en europeisk tillsynsmyndighet (Europeiska bankmyndigheten), när det gäller dess samspel med rådets förordning (EU) nr …/… om tilldelning av särskilda uppgifter till Europeiska centralbanken i fråga om politiken för tillsyn

Copyright © 2010-2014 Find Medical Article