Australian people can buy antibiotics in Australia online here: http://buyantibioticsaustralia.com/ No prescription required and cheap price!

Génériques

Bulletin d’information du Centre Régional de Pharmacovigilance
de Limoges
N°53, octobre 2008
Le Centre a pour mission de répondre à vos Les effets indésirables graves ou nouveaux doivent être déclarés au Centre régional de pharmacovigilance (décret du 13 mars 1995). E-mail : pharmacovigilance@chu-limoges.fr ¨ Le mois d’octobre a été riche en événements du domaine de la vigilance. On en retiendra deux, la suspension de l’autorisation de mise sur le marché de l’ACOMPLIA (rimonabant), d’une part, le problème de la mélamine d’autre part.
Rimonabant
Le rimonabant (ACOMPLIA) est indiqué dans le traitement des patients obèses ou en
surpoids, avec facteurs de risque associés (diabète de type 2, dyslipidémie), en association au régime, et à l’activité physique. L’ACOMPLIA doit donc faire partie d’une triade, déconseillant d’aller en voiture acheter des rillettes mais conseillant de cultiver soi-même des légumes verts dans son jardin. Le rimonabant bloque des récepteurs dits cannabinoïdes (CB) ; le cannabis stimule ces récepteurs. On sait que le composant le plus psychoactif dans le cannabis est le Δ9 tétrahydrocannabinol (THC).
Nous fabriquons nos propres analogues du cannabis appelés endocannabinoïdes ; ces substances, et notamment l’anandamide, sont libérées quand c’est nécessaire et se lient aux récepteurs CB 1 ou 2. L’anandamide a des propriétés antalgiques, anxiolytiques, et procure la félicité. Petit rappel sur les récepteurs endocannabinoïdes :Les récepteurs CB1 sont très nombreux dans le système nerveux central ; ils sont aussi retrouvés dans les cellules adipeuses ; ils modulent notamment les émotions, le comportement – et spécialement le comportement alimentaire -, la régulation thermique, le fonctionnement digestif. - Le THC produit une sensation de relaxation, de bien-être, de résistance au danger, proche de celle induite par l’éthanol, avec impression de meilleure perception oculaire et auditive. Parmi les autres stimulants des récepteurs CB, et notamment CB1, on trouve un analogue du THC, la nabilone, utilisée dans certains pays comme stimulant de l’appétit, comme antinauséeux en cas de chimiothérapie. Ce produit a aussi des propriétés euphorisantes.
- Les antagonistes CB1, dont le rimonabant, s’opposent aux conduites addictives (tabac, - Les récepteurs CB2 sont à l’extérieur du système nerveux central et agissent sur l’inflammation, la douleur neurogène notamment. - Les antagonistes CB2 ont des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques. Rimonabant :Le rimonabant, du fait du blocage du récepteur CB1, a un effet anti-obésité et réduit le besoin de fumer (du tabac !). Malheureusement, cet effet sur le poids, qui est l’indication du rimonabant, ne se prolonge pas après arrêt du médicament. De plus, des épisodes dépressifs, d’anxiété, voire d’agressivité, peuvent survenir sous traitement, surtout durant le premier trimestre, même en l’absence d’antécédents psychiatriques. La fréquence de survenue de ces problèmes et leur gravité ont conduit l’Agence européenne du médicament à suspendre l’AMM du médicament. Par ailleurs, les effets métaboliques (sur les lipides, sur le degré d’athérosclérose) qui étaient espérés, ne se sont pas manifestés durant les essais.
De toute façon ces effets indésirables étaient attendus ; ils sont « l’inverse » de ce qui s’observe avec la stimulation des récepteurs CB, comme indiqué plus haut (réduction de l’anxiété, euphorie, relaxation). C’est pourquoi, dès la mise sur le marché du rimonabant, ce retentissement potentiel a été surveillé de près.
Il est à noter que les traitements de l’obésité qui ont été disponibles jusque-là - amphétamines, fenfluramine, dexfenfluramine,… - ont montré une certaine efficacité, mais aussi une toxicité importante (hypertension artérielle pulmonaire, valvulopathie cardiaque,…), qui a conduit à leurs retraits du marché. Les produits restant commercialisés, tels l’orlistat (XENICAL), inhibant la lipase et réduisant l’absorption des graisses, ou la sibutramine (SIBUTRAL), inhibiteur de la recaptation de noradrénaline, dopamine, sérotonine, sont loin d’être dénués d’effets indésirables et ont une efficacité limitée. Il apparaît finalement difficile de faire perdre du poids. Peut être un abord différent des problèmes est-il préférable, par l’intermédiaire de l’éducation, d’une exploration génétique, … ? Mélamine
Ce composé, de formule chimique C3H6N6, est employé dans la fabrication de certains
plastiques. Il a la particularité d’être riche en azote (6 atomes par molécule). Il a été frauduleusement additionné à des produits chinois du fait de cette richesse en azote. Pourquoi ? Il faut savoir que la valeur nutritive d’un aliment dépend, en partie, de sa teneur en protéines. Le dosage de ces protéines est donc important pour évaluer la qualité de l’aliment ; il est malheureusement un peu compliqué ; il est plus simple de doser l’azote présent dans l’aliment, les protéines étant riches en azote. Par extrapolation, une teneur en protéines est calculée, mais sans que l’on fasse en général de différence entre l’azote des protéines et l’azote non protéique. Ajouter de la mélamine permet ainsi en première approximation de faire considérer l’aliment comme plus riche en protéines qu’il ne l’est en réalité ; la mélamine, relativement bon marché, apporte de l’azote sans intérêt nutritionnel mais d’une manière potentiellement dangereuse, et masque l’adjonction d’eau ou d’un autre constituant peu onéreux. Cette mélamine après s’être liée à différents composés peut cristalliser et précipiter dans les tubules rénaux. L’enfant serait particulièrement sensible à cette toxicité rénale. Cette fraude a conduit à des décès.
Ceci rappelle que la qualité des produits alimentaires doit être systématiquement surveillée, des dérives par souci d’économie étant toujours possibles. Le même problème s’applique aux médicaments, qu’ils soient princeps ou génériques.
¨Réponses au petit questionnaire grossesse
Toutes les propositions du mois dernier étaient exactes.
- Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion ainsi que les bloquants du récepteur de
l’angiotensine (sartans) sont déconseillés durant le premier trimestre de la grossesse et contre-indiqués ensuite. Aucune différence n’est faite entre ces produits.
- On considère qu’un mois après la fin d’un traitement par isotrétinoïne, la totalité du médicament a été éliminée, ce qui permet une grossesse.

Source: http://urpsmedecins-limousin.org/Pharmacovigilance/PHAVIG_102008.pdf

January 2013

West Road Dental Practice www.wrdp.co.uk Welcome to our latest practice news letter. We would like to wish all our patients a very Happy New Year letter indicated that most mouthwashes, some of which the information provided. month’s newsletter. If you In addition to our newslet- by many, with several pa- always looking for new sub-Dental Health and had learnt something new enlightening fo

Hs119902502p

AHA Scientific Statement Supplement to the Guidelines for the Management of Transient Ischemic Attacks A Statement From the Ad Hoc Committee on Guidelines for the Management of Transient Ischemic Attacks, Stroke Council, American Heart Association Gregory W. Albers, MD, Chair; Robert G. Hart, MD; Helmi L. Lutsep, MD;In 1994, a panel of the American Heart Association Stroke of th

Copyright © 2010-2014 Find Medical Article